Andre Lacroix  2020 avis de deces  NecroCanada

Andre Lacroix 2020

C’est avec le cœur lourd que la famille annonce son décès, le 16 mars 2020, à 88 ans. André laisse dans le deuil sa femme de 58 ans, Maureen (née Laberge), ses six enfants, Andrée (Serge), Pierre, Claude (Julie), Jeanie (Paul), Mathieu (Leona) et Jacques, ainsi que ses dix petits-enfants, Simon, Claudie, Margo, Éile, Meallá, Maxim, Eve, Tomas, Molly et Christian (Katie) et un arrière-petit-enfant qui naîtra bientôt. Élevé à La Sarre, dans le nord-ouest du Québec, par ses parents, Albert et Alma (née Breton) Lacroix, qui l’ont prédécédé, il laisse aussi ses frères Fernand (Henriette) et Roger (Anne) et sa sœur Pierrette (Garnet). Pendant son adolescence, André est venu à Sudbury pour fréquenter le Collège Sacré-Cœur (devenu l’Université de Sudbury) où il a fait des études classiques auprès des Jésuites. Là, il a développé sa pensée critique et une solide éthique de travail et été incité à utiliser ses compétences pour le bien d’autrui. Son séjour au Collège Sacré-Cœur marquait le début d’une affiliation à vie aux Jésuites, à leur engagement envers l’enseignement supérieur et aux valeurs qu’ils prônent. Il est allé ensuite à Osgoode Hall, à Toronto, et y a reçu un diplôme en droit en 1957. Témoignant de son amour du Nord, il est retourné ensuite à Sudbury pour lancer une carrière qui a duré plus de cinq décennies comme avocat en cabinet privé. Associé fondateur de Lacroix Forest Labrosse et Del Frate, il conservait de tendres souvenirs de ses partenaires et collaborateurs, du personnel, de ses collègues et de la communauté juridique auprès de qui il a eu le privilège de travailler tout au long de sa carrière. Il aimait tant les gens et tenait résolument à défendre ce qui est juste et équitable. Sa profession lui permettait de faire ce qu’il aimait le plus, à savoir, aider les autres, et les personnes vulnérables ou dépourvues n’étaient jamais refusées. Même s’il n’avait pas le don de la mécanique, ses proches le sauront, il réussissait à résoudre presque tous les problèmes légaux qui se présentaient. Homme raisonnable et doux avec l’esprit aiguisé, il mettait à profit ses habiletés afin de formuler des solutions efficaces aux enjeux juridiques. Il était un homme intègre, digne de confiance et de respect, jamais motivé par ses propres intérêts. Il n’attachait aucune importance à l’apparence, à l’âge, au genre, à l’orientation uelle, à l’ethnie ou aux croyances religieuses des autres, accordant le même respect à tout un chacun. Fidèle à ses valeurs, il était un membre actif de la communauté, passant des heures à faire inlassablement du bénévolat au fil des ans auprès de divers conseils et organismes, y compris le conseil scolaire, l’Université Laurentienne, l’Université de Sudbury, le Collège Cambrian, la Cambrian Foundation, la Fondation communautaire de Sudbury, Science Nord, la Fondation Baxter et Alma Ricard, la Société de développement régional de Sudbury et Centraide. Il était le premier chancelier laïque de l’Université de Sudbury et le lauréat de nombreux prix, dont un doctorat honorifique en droit de l’Université Laurentienne et le Prix Fred-Sheridan du Collège Cambrian. Bien qu’il ait été ému de recevoir ces prix, il fut mal à l’aise au centre de l’attention. André était un homme patient et tolérant qui ne supportait pas l’intolérance et la violence. Il était un penseur autonome et progressiste qui faisait toujours preuve de curiosité et d’ouverture aux idées nouvelles. Il était très réceptif aux technologies nouvelles, même s’il n’avait aucune idée comment s’en servir. Il a joué au hockey et aimait écouter la musique, danser, pelleter de la neige et faire brûler du carton dans son foyer, à l’air libre. Il respectait toujours les limites de vitesse de la route et passait chaque week-end au plein air avec ses chiens. Il s’était réjoui de devenir amiral de la Marine du lac Ramsey. Son sens d’humour était plutôt sec, tout comme les martinis dont il raffolait. Il est tombé amoureux de Maureen et l’a épousé en 1962. Ensemble, ils ont mené une vie bien remplie et ont même réalisé un court-métrage ensemble. Les discussions aux repas de famille n’étaient jamais ennuyantes. Il affichait un respect et une admiration des plus énormes à l’égard de Maureen et de ses nombreuses réalisations. Sa plus grande source de fierté était incontestablement sa famille. Il était un homme abordable, agréable et amusant. Pendant les dernières années, il a dû relever le plus imposant défi de sa vie en recevant le diagnostic d’Alzheimer, qu’il a accepté stoïquement. La famille tient à remercier sincèrement la Société d’Alzheimer de Sudbury-Manitoulin de ses précieux programmes et soins, ainsi que la Villa St-Joseph et HSN d’avoir assuré plus récemment d’excellents soins à André. Même s’il nous manquera au plus profond, nous continuerons à suivre son exemple remarquable en son absence. Que vos témoignages de condoléances se traduisent en dons à la Société d’Alzheimer de Sudbury-Manitoulin, la Villa St-Joseph ou une charité de votre choix. Nous vous demandons aussi de considérer une charité ou un fonds destiné aux étudiants affectés par COVID- 19. Compte tenu des circonstances actuelles, la célébration de la vie aura lieu à une date ultérieure, à confirmer. Les arrangements funéraires sont confiés à la COOPÉRATIVE FUNÉRAIRE, Sudbury. www.cooperativefuneraire.ca

2020
Nos plus sincères sympathies à la famille et aux amis de Andre Lacroix 2020..

cooperative french

Décès pour la Ville:Sudbury, Province: Ontario

avis deces Andre Lacroix 2020

avis mortuaire Andre Lacroix 2020

Cette page d archive est une cache qui a pour but la vérification de la licitée du contenu de l hyperlien et peux avoir changé dans l intervalle. Accédez a SOURCE ci-dessus pour aller a la page originale.
Posted in avis décès, Canada, cooperative french, obituary, Ontario, Sudbury and tagged , , , , , , , , .

Sympathies message

  1. Bien qu’on ne se connaisse pas, je viens vous offrir nos plus sincères condoléances. Carole, fille de votre oncle Paul-Émile me disait qu’il ressemblait à papa, votre oncle Maurice. Effectivement c’est vrai. Mon prénom est Françoise, mon défunt frère s’appelait Louis-Philippe.
    Sommes de tout coeur avec vous, unions de prières…



Ecrivez un message de sympathie, votre message sera publié publiquement sur la page

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'il vous plaît prendre note que toutes les informations personnelles telles que l'adresse civique, e-mail, numéro de téléphone seront supprimés de votre message de sympathie, afin de protéger votre vie privée. De plus, tout message contenant des commentaires non-respectueux ou utilisant un langage inapproprié ou toute forme de publicité sera également supprimé..